Nike Air Force One Low Grey White

Arrondissement de Paris, se trouve le repaire de la petite société Midi Minuit. On imagine mal que l’histoire mondiale du clip vidéo s’est en partie écrite dans cette sorte d’atelier télévisuel sur deux étages. On imagine mal que la nuit prochaine, au Shrine Auditorium de Los Angeles (Californie), Midi Minuit sera sans doute consacré aux Grammy Awards, les oscars du disque.

SALUT A TOUS QUEL PLAISIR DE VOIR LES PHOTOS DE ROGER NOUS ETIONS ENSEMBLE CE WEEK END AU RALLYE DE L ESCARENE ET M AVAIS DIT AVOIR FAIT PASSER CES PHOTOS A GEGE 48 ET TOUS CELA GRATUITEMENT JE PRECISE CELA AU NOM DE ROGER ET A SA DEMANDE CAR IL ETAIT DECU DU COMPORTEMENT DE CERTAINES PERSONNE QUI APRES LE RALLYE DE GRASSE AVEC MICHELLE DANS L AUDI LUI DEMANDAIT 15 EUROS POUR UNE PHOTO JE PENSE QUE NOUS SOMMES AVANT TOUT SUR UN FORUM DE PASSIONE ET NON DE COMMERCANT LA PHOTO DU PODIUM ET CELLE GAREE SUR LA PROMENADE VENAIENT DE MOIS MON PERE LES AVAIENT PASSER A ROGER APRES LE RALLYE C ETAIT EN 1982 ET JE N VAIS QUE 11 ANS MERCI ENCORE POUR CES BONS MOMENTS PIERRE JALONEntrée en activité à Craïova (Roumanie) de l’usine Oltcit, aboutissement de l’accord de coopération franco roumain de 1976. C’est un complexe industriel moderne, d’une capacité de production de 130 000 véhicules/an.En avril, l’activité d’usinage et de montage des moteurs de GSA est transférée de Nanterre dans les ateliers plus modernes des usines de Vigo et Orense en Espagne. Celle de l’atelier de fonderie d’aluminium sous pression est décentralisée en province.féminin : 6 000 candidates aux épreuves de sélection, 11 pilotes retenus, 6 épreuves.

La grosse t te plut t plate se positionne bien l’adresse, avec une largeur de zone de frappe rassurante et dynamiquement le club semble l ger et bien quilibr .La forme plus allong e , plus profil e du Nike est moins surprenante que le FT i , lui franchement tr s carr et semble visuellement plus proche d’un Hi Bore, mais d form sur la partie arri re.J’opte au d but du test pour un 10,5 mont avec le shaft standard en regular, un 63 g jaune gris estampill Diamana by Mitsubishi Rayon.Splongggg !!, Ponggg !!, Sbongg ! , le bruit assourdissant et d sagr able du monstre tonne et surprend au d but, surtout amplifi sous un practice couvert. Le son inqualifiable ( casserole,poele tefal ou t le ondul e ? ) g ne moins le joueur qu’il ne d range l’entourage et contraste singuli rement avec le bruit mat, puissant et agr able de son coll gue, le SQ « rond ».Ce son v ritablement horrible casse litt ralement les tympans et s’av re m me pire que le Callaway FT i, pas sp cialement m lodieux non plus.Pass quelques coups d’ chauffement , le Sumo 2 envoit bien et facile quelque soit l’ouverture ( 9,5 ou 10,5 ) et le shaft , aussi bien en standard ( Rayon) , qu’en NV 65 ou en blue.Ce club semble m me gommer quelque peu les diff rences de « moteur » que l’on peut ressentir et pour moi en tout cas avec un swing de vitesse moyenne et interm diaire entre R et S ( 100 /102 mph ), le Diamana R semble autant convenir que le Graffaloy Prolaunch Blue R ou m me l’Aldila NV 65 S qui quipe mon driver habituel ( pas de NV 65 en test, dommage).Avec tous les shafts les trajectoires sont hautes mais sans exag ration , plus mid high que mid low avec assez peu de roule mais sans tendance au ballooning m me en 10.5 . La ligne de vol est le plus souvent droite avec un tr s l ger fade ou draw en fin de trajectoire.Comme on pouvait s’en douter l’engin est hyper tol rant, plut t puissant, mais difficile de juger des distances avec des balles de practice.

Laisser un commentaire